Afghanistan-Europe

association sans but lucratif
Plan du site | Contact

.......... Quel genre d'information concernant nos activités sur le terrain avez-vous envie de trouver dans cette rubrique? Ecrivez-nous!

Nouvelles du terrain


8 mars 2014 - Le Centre Gawharshad Begum, à l'occasion de la Journée Internationale des droits des Femmes, lance le Mouvement Fuschia contre la violence.

septembre 2013 - Les panneaux solaires sont installés à la grande satisfaction de l'équipe du Centre Gawharshad Begum qui apprécie de pouvoir enfin travailler dans un climat serein sans turbulences inutiles.

août 2013 - Le Dr Sorosh a entamé un cycle de séances d'information sur les questions liées à la santé. Elle a commencé par aborder le thème de la puberté féminine jusqu'à l'âge adulte. Vu le nombre et le type de questions posées par les participantes, on peut dire que le succès de ces séances dépasse nos espérances. C'est une motivation supplémentaire pour tout le monde: les élèves, les enseignantes, l'équipe du Centre Gawharshad Begum, sans oublier le Dr Sorosh elle-même qui ne s'attendait pas à cette popularité. Voir les photos de la toute première séance qui a eu lieu le mois dernier à l'occasion du séminaire mensuel des enseignantes: 1 et 2.

juillet 2013 - Etant donné la quasi impossibilité de compter sur la fourniture d'électricité, des travaux en vue de l'installation de panneaux photovoltaïques ont démarré ce mois-ci. Cet équipement permettra au Centre Gawharshad Begum de faire fonctionner tous les ordinateurs, l'imprimante, le projecteur sans coupures et sans avoir recours à ce groupe électrogène qui non seulement fait un vacarme épouvantable, mais qui empeste jusque dans le voisinage: un confort qui n'est pas du luxe et qui contribue à l'amélioration de l'environnement!

juin 2013 - Ce mois-ci a eu lieu une mission de suivi effectuée par Khalil. Elle a permis de faire un certain nombre de constatations sur l'évolution de la société en général d'une part et la bonne marche des activités de l'association d'autre part.

Les activités du Centre Gawharshad Begum se déroulent dans un contexte en rapide mutation. En effet, les femmes et jeunes filles prennent graduellement conscience de leur rôle potentiel et de leurs droits. Les médias, dont la présence en Afghanistan est sans précédent, sont en  partie responsables de l'évolution. Cependant, les femmes tentent de revendiquer leurs droits de manière maladroite et souvent violente, ce qui peut se retourner contre elles. La mise en application des lois se révèle chaotique... ce qui n'a rien d'anormal. On peut également noter une nette augmentation de l'insécurité due à une recrudescence de la violence, celle-ci ayant plusieurs causes, parmi elles la corruption. Le climat d'insécurité est accru au fur et à mesure que les élections présidentielles approchent.

Bien au fait de tous ces facteurs, l'équipe du Centre Gawharshad Begum s'organise et sensibilise toutes les parties prenantes au projet. Elle s'est donné comme priorité de fournir aux femmes le maximum d'outils nécessaires afin qu'elles puissent défendre leurs droits sans se décrédibiliser. Le travail de l'équipe se diversifie et nécessite des connaissances et compétences de plus en plus spécifiques et approfondies. Par chance, elle est composée de jeunes femmes extrêmement dynamiques et motivées et qui se sont approprié complètement les objectifs de l'action.

Le Centre Gawharshad Begum a décidé de s'associer avec une femme docteur qui aura pour mission de sensibiliser les femmes en milieu rural sur des questions liées à la santé féminine.

mars 2013 - Cette année, nous avons fêté le Nowrouz (Nouvel An afghan) au Centre Gawharshad Begum ainsi que dans les classes des villages. C'est la première fois que nous avons décidé de fêter cet événement au sein de notre organisation. Nous avons collecté beaucoup d'informations sur l'origine de cette fête qui annonce le printemps et les coutumes qui y sont liées. Lors de notre séminaire mensuel, nous en avons discuté avec les enseignantes des villages afin qu'elles puissent à leur tour informer leurs classes. Entre autres, nous leur avons annoncé que le Nowrouz était une fête internationalement reconnue par l'Unesco depuis 2009. Les enseignantes ont toutes fait de leur mieux pour que la fête soit réussie.

janvier 2013 - L'hiver est rude, comme d'habitude. L'électricité est coupée, comme dans tout le reste du pays d'ailleurs. Les prix de toutes les denrées augmentent: alimentation, essence, ... La population manifeste. Dans certaines classes rurales, il fait si froid qu'il faut parfois annuler des cours. De notre côté, pour nous tenir au chaud, puisqu'il y a peu de chauffage, nous organisons, au Centre Gawharshad Begum, des séminaires avec nos 25 enseignantes pour les aider à progresser. Nos échanges sont très fructueux et très appréciés.

automne 2012 - Les délégués d'Afghanistan-Europe sont venus, de Belgique et de France, nous rendre visite. Nous avons passé 10 jours avec Catherine, Khalil et Miriam. Les discussions ont parfois été vives, mais quelle expérience! Nous avons de nouveau appris tant de choses qui nous permettent d'améliorer notre façon de travailler et l'efficacité de notre action..

1 juillet 2012 - Il y a quelques jours, le Centre Gawharshad Begum a eu l'honneur de recevoir la visite du Premier Secrétaire de l'Ambassade de Belgique à Kaboul. Il a eu l'occasion de visiter deux de nos classes, il a posé beaucoup de questions et voulait savoir tout ce qui était écrit sur les murs des classes! Nous avons l'impression que la visite s'est très bien passée et espérons le revoir dans le futur.

mai 2012 - Le mois dernier, deux nouvelles jeunes femmes ont rejoint l'équipe du Centre Gawharshad Begum. Elles ont été engagées pour s'occuper de l'organisation des futurs séminaires thématiques dans les classes des villages. En effet, en plus d'apprendre à lire et à écrire, les femmes ressentent le besoin d'en connaître davantage sur  des sujets de société qui les touchent directement: santé,  famille, rôle des femmes dans la société, droits, etc.

3 mars 2012 -  Ce samedi, comme tous les premiers samedi du mois, se tient le séminaire pédagogique mensuel des enseignantes des villages. Aujourd'hui a été une journée pleine d'émotions. En effet, plusieurs maires de villages se sont déplacés pour l'occasion, ainsi que la chef du Conseil des femmes du village de Abadeh et membre du Conseil des droits de l'Homme et du développement du district. Chacun a remis un cadeau à Sher Ali, le manager du Centre Gawharshad Begum en remerciement des actions menées sans relâche en faveur des femmes, de son dévouement et aussi pour son approche inclusive et transparente. Comme quoi, en Afghanistan, même pour la Journée internationale des Femmes, qui approche, ce sont les hommes qui reçoivent les cadeaux!!! ;-)

janvier 2012 - 
Le 7 janvier, nous sommes allés dans le village de *** pour inaugurer une nouvelle classe d'alphabétisation. Le maire et le mollah du village nous ont accompagnés, comme d'habitude. Le directeur de l'école a tenu à se joindre à nous également. Après l'inauguration, nous sommes allés dans son école pour distribuer des peluches.  Quelques jours après, lors de notre première visite de contrôle de la classe d'alphabétisation, le directeur de l'école est venu nous remercier pour les peluches et nous a dit que son école n'a jamais connu un taux de fréquentation aussi important que depuis le jour de distribution. Comme quoi, cette action qui paraît anodine a un impact important auprès de la population et contribue au soutien à l'éducation.

28 décembre 2011 - 
Malgré le froid qui s'intensifie, nous poursuivons nos activités, pour preuve: ce mois-ci, en plus d'une formation en monitoring et évaluation, dispensée par nos partenaires de SAB venus de Kaboul, nous avons ouvert de nouvelles classes dans 5 villages. Elles sont à l'essai pour le moment, les inaugurations sont prévues pour janvier. Nous aurons donc à ce moment-là un total de 25 classes d'alphabétisation pour femmes. En plus, comme vous le savez, ce sont les grandes vacances scolaires ici en Afghanistan; comme chaque année, beaucoup d'écoliers et d'écolières se préparent pour réussir leurs examens d'entrée dans la classe supérieure. Nous les aidons, bien sûr, puisqu'une de nos activités est le soutien scolaire.

Une petite anecdote qui vaut la peine d'être racontée. La semaine dernière, Sadigha, l'enseignante d'un de nos villages, nous prévient qu'elle ne donnera pas cours pendant quelquesjours car elle doit aller au mariage de sa soeur. Nous lui avons demandé d'assurer son cours du jour pour au moins avertir les élèves de son absence prévue. A leur tour, plusieurs élèves nous ont contactés pour nous dire qu'elles n'acceptaient  pas que le cours soit interrompu car elles voulaient préparer l'examen trimestriel. Finalement, l'enseignante a dû se plier aux exigences de ses élèves! Ceci montre combien nos activités sont importantes et prises au sérieux.

novembre 2011 -
Le froid est arrivé très tôt cette année. Depuis fin octobre, nous luttons avec les rigueurs hivernales et leurs corollaires: coupures d'électricité, coupures d'eau, voitures qui ne démarrent pas, etc. Les appareils de chauffage d'appoint ne suffisent pas et consomment en outre 20 litres de mazout par jour! Au prix de 1,50€ le litre, nous essayons de nous limiter au strict minimum. Sans électricité, la vie quotidienne devient compliquée; nous allons devoir nous résoudre à investir dans un générateur.

octobre 2011 -
Juste après la formation pédagogique, une mission de suivi des activités a eu lieu. Deux membres de l'association Afghanistan-Europe, Andrea et Miriam, sont arrivées de Bruxelles pour rester presque deux semaines. A cette occasion, quatre nouvelles classes d'alphabétisation ont été ouvertes. Elles ont eu l'occasion de visiter toutes les classes, même les plus éloignées. Cette mission nous a beaucoup aidés, particulièrement sur le plan de l'organisation et de l'administration. Notre équipe en est sortie renforcée et motivée. Nous voudrions que nos collègues d'Afghanistan-Europe nous rendent visite plus souvent!

septembre 2011 - 
Toutes les enseignantes des villages ont participé ce mois-ci à une formation pédagogique de 2 semaines spécifique à l'alphabétisation et appliquée à l'enseignement aux adultes. Cette formation a apporté beaucoup essentiellement sur le plan de la méthodologie, participative et interactive, de l’utilisation de matériel didactique. Nos enseignantes ont toutes donné l'impression d'être très dynamiques et d'avoir participé à la formation de façon active et de bon cœur. La formation a été dispensée par des formateurs de Solidarité Afghanistan Belgique (SAB) venus de Kaboul.

14 juin 2011 -
Depuis l'arrivée du printemps, il s'est passé beaucoup de choses au Centre Gawharshad Begum: un véritable renouveau! Des classes d'alphabétisation supplémentaires ont ouvert leurs portes au mois de mai dans quatre villages, ce qui porte à 16 le nombre total de classes. Le personnel a été renforcé pour pouvoir assurer un soutien et un suivi de qualité auprès des enseignantes des villages. Deux personnes, Nafiseh et Qadir, ont la responsabilité des classes d'alphabétisation, tandis que deux autres, Liza et Tareq, sont chargés de développer et d'animer les activités du module "développement personnel". Nous avons également fait faire un joli parterre de fleurs dans la cour devant notre centre afin de le rendre plus accueillant.
Les élèves font des progrès remarquables, nous vous faisons partager leurs belles pages d'écriture.
A part ça, nous connaissons de plus en plus souvent des coupures d'électricité, et lorsqu'il y a du courant, il n'y a en général pas assez pour faire fonctionner l'ordinateur, ce qui est très embêtant pour l'équipe car nous avons pris l'habitude de travailler sur informatique.

26 mars 2011 - 
Ce mois-ci n'a pas été de tout repos pour nous. Trois classes d'alphabétisation ont dû fermer pour diverses raisons. Nous les avons aussitôt remplacées par de nouvelles qui étaient en "liste d'attente" depuis très très longtemps. Bien sûr, ce n'est pas satisfaisant de clore une activité, surtout sachant par expérience que ce que nous faisons est tellement utile. D'un autre côté, étant donné que nous n'avons pas de budget en suffisance, cela nous permet d'ouvrir des classes dans des villages qui nous en ont fait la demande il y a longtemps et qui viennent nous relancer régulièrement et avec insistance. Les  nouvelles classes sont plus éloignées que les autres du Centre Gawharshad Begum, nous allons devoir encore mieux nous organiser pour les visites hebdomadaires. Les écoliers ont été toujours aussi nombreux - maintenant que la rentrée des classes a eu lieu, nous pouvons souffler un peu de ce côté-là. Nous avons également dû remplacer notre gardien qui est parti à l'étranger. Le printemps arrivant à grands pas, du temps a été consacré à la remise en état des parterres de fleurs autour du Centre Gawharshad Begum.

21 mars 2011 -
C'est le Nowrouz, notre Nouvel An. Sâl-e Nao Mobarak bâshe! C'est relâche aujourd'hui.

13 mars 2011 - 
Nous avons encore eu de la neige ce mois-ci, en quantité inhabituelle. Tout le monde espère que cela aura des conséquences positives sur l'agriculture. Au séminaire de ce mois-ci, le 5, nous avons discuté et échangé des idées sur les activités à faire et thèmes à aborder au cours du module de développement personnel (qui suit les 18 mois d'alphabétisation). En effet, quatre villages sont concernés dès à présent par cette nouvelle phase. Le débat était animé, chacune apportant des idées.

6 mars 2011 -
On apprend que la province de Herat sera la première dans laquelle la sécurité sera transférée aux forces afghanes. Nous espérons que notre province sera en avance également dans d'autres domaines, particulièrement l'éducation.
Sur nos 12 classes en activité, 4 sont passées à une phase plus avancée, qu'on appelle le développement personnel. Les élèves, qui ont suivi 18 mois d'alphabétisation, vont maintenant apprendre à mieux s'exprimer, à mieux comprendre, raconter, donner leur avis, argumenter, l'utilité du vote, ainsi qu'aborder des thèmes de la vie quotidienne comme la famille, l'éducation, le mariage, la santé, la violence, etc., enfin tout pour se préparer à jouer un rôle actif dans la société! Les débuts seront peut-être hésitants, mais avec le temps et l'expérience, nous savons que nous allons construire quelque chose de solide dont beaucoup pourront profiter.

24 février 2011 -
Au Centre Gawharshad Begum, nous avons des raisons d'être vraiment satisfaits. Nous recevons beaucoup de visites de femmes qui cherchent à apprendre ou à enseigner par tous les moyens. Dans la plupart de cas, les femmes ont du mal à trouver les moyens financiers et matériels de réaliser leurs projets, car elles ne sont pas prises au sérieux. La société afghane est ainsi faite qu'on ne leur accorde ni valeur ni respect. Elles ne sont souvent même pas reçues dans les différentes administrations et organisations. Il faut dire que les Afghans ont la réputation d'être mal organisés. Les femmes n'y échappent pas. Au Centre Gawharshad Begum, on se rend compte qu'elles ont besoin de s'organiser et qu'elles veulent faire des efforts. Nous les soutenons autant que nous le pouvons. Elles changent, les femmes, petit à petit. Elles prennent peu à peu conscience de la valeur du savoir.

7 février 2011 -  Les cours d'alphabétisation dans les villages ont été interrompus pendant une dizaine de jours au mois de janvier à cause des très mauvaises conditions climatiques (froid et neige). La province de Herat subit en ce moment, tout comme la province voisine de Farah, de très importantes inondations qui sont la conséquence de chutes de neige et de pluie sans précédent. Dans ces deux provinces, il y a eu des morts ainsi que des personnes disparues. Par chance, personne de notre entourage n'a été touché.
Des tests trimestriels de contrôle des connaissances ont eu lieu fin janvier dans plusieurs classes d'alphabétisation. Le séminaire mensuel des enseignantes a eu lieu le 5 février. Aujourd'hui, une nouvelle classe d'alphabétisation pour femmes a été inaugurée dans un village situé à une trentaine de kilomètres du Centre Gawharshad Begum. Les écoliers se préparant à la rentrée des classes et aux examens affluent toujours au Centre. Nous faisons tous de notre mieux pour qu'ils réussissent leurs examens dans les matières dans lesquelles ils ont des difficultés.

5 janvier 2011 - L'électricité est rétablie, même s'il y a parfois des coupures intempestives. Il fait toujours aussi froid, mais les cours ont repris et, pour nous prêter main-forte, nous avons une nouvelle collègue, Farolans. Elle est à mi-temps avec nous, car elle enseigne à l'école du village. Le séminaire des 12 enseignantes d'alphabétisation a eu lieu le 1er janvier. Elles ont réfléchi ensemble sur l'impact que peuvent avoir les cours d'alphabétisation en milieu rural. Résultat (non exaustif): une plus grande ouverture d'esprit, une prise de conscience de la condition des femmes (un constat de leur exclusion de la société), une envie de changer, des questionnements sur la vie en général, les femmes qui suivent les cours ont envie d'apprendre toujours plus, elles posent des tas de questions, notamment par rapport à ce qu'elles entendent à la radio ou voient à la télévision, les enseignantes doivent donc s'informer, et lire des livres pour pouvoir répondre à ces questions; elles ne craignent plus de sortir de chez elles; celles qui ont des enfants se rendent compte de l'importance pour leurs filles d'aller à l'école et elles les poussent à étudier, là où auparavant elles leur auraient interdit d'aller en classe; elles apprécient le support pédagogique apporté par l'équipe de Gawharshad Begum.

16 décembre 2010 - Il gèle à pierre fendre et cela fait plus d'une semaine que Hérat (et ses environs) sont privés d'électricité. On dit que des câbles sont tombés du côté de la frontière turkmène (l'électricité est importée du Turkménistan). Comme tout le monde, nous sommes équipés de radiateurs électriques. Nous ne pouvons plus travailler, tellement il fait froid. Nous ne pouvons même pas envoyer d'e-mails, ni recharger l'appareil photos. Le Centre Gawharshad Begum rouvrira ses portes dès que les conditions le permettront.


9 décembre 2010 -
C'est l'hiver, ce sont les congés scolaires (grandes vacances) pour tous les écoliers en Afghanistan. Au Centre Gawharshad Begum, c'est l'occasion d'aider les élèves en difficulté à rattraper leur retard et à être prêts pour les examens de passage pour la rentrée (avant le 21 mars). La plupart d'entre eux ont des parents qui ne savent ni lire ni écrire, ils n'ont donc aucune aide ni aucun soutien à la maison et auraient toutes les chances d'échouer à cet examen. L'équipe locale est littéralement débordée, même le gardien est mis à contribution pour donner des cours aux plus jeunes! Les élèves, filles et garçons, affluent. Il faut dire aussi que le Centre est chauffé et qu'il fait si bon de se retrouver dans un endroit chaud! Enfin, quand il n'y a pas de coupure d'électricité...